TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Jeudi 02 février 2023

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :


Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

VILLOTRAN ET LA NEUVILLE-GARNIER. Histoire de deux seigneuries


Par Mme Paul Mellon


Référence : 2963
Date édition : 2010
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0433-4
Nombre de pages : 152
Première édition : 1910
Reliure : br.

Prix: 18.26€


     La terre de Villotran, fief de la châtellenie d'Auneuil, arrière-fief de l'évêché de Beauvais, donnant droit de haute, basse et moyenne justice, était déjà érigée en seigneurie au commencement du XIIIe siècle. À partir du XVe siècle et pendant près de trois cents ans, de 1444 à 1718, les seigneurs de Villotran appartinrent à l'importante famille des Gaudechart, même si, la terre ayant été divisée à plusieurs reprises, d'autres portèrent le titre de seigneur de Villotran. Puis, Nicolas Oudaille, bourgeois de Paris, racheta à Alexandre de Gaudechart sa terre et la seigneurie, s'engageant à rembourser ses différentes créances. Tombé malade en 1731, il fut malheureusement « traité à la mode ridiculisée par Molière » et son décès survenu trois mois plus tard ne passa pas inaperçu dans le village, puisque pendant quarante jours le clerc de l'église sonna « matine et les appaux pour feu M. Oudaille ». La seigneurie passa alors à la famille Titon dont certains membres eurent un destin hors du commun. Le premier connu, Jean-Baptiste Maximilien, dont la fortune tient du roman, fut tenu sur les fonts baptismaux par Maximilien, duc de Béthune, le célèbre Sully, et par la maréchale de l'Hôpital ; honneur qu'il dut à son père Claude, brodeur considéré qui ornait probablement les vêtements du célèbre ministre et de l'ancienne maîtresse d'Henri IV. À la fin de sa vie, celui qui fut armurier et fils d'artisan, jouissait en riche seigneur plusieurs fois millionnaire, des biens et des honneurs dont il était comblé, au milieu de ses enfants, tous pourvus d'offices et de titres. Les générations qui se succédèrent menèrent une vie large, mondaine et animée, comme en témoignent les vastes proportions du parc et du potager et le nombre des serviteurs. Jean-Baptiste Maximilien Pierre Titon, né en 1727, « énergique et intelligent », s'appliqua à agrandir et embellir le domaine dont il prit possession en 1748. Toujours prêts à aider ceux qui étaient dans le besoin, lui, son épouse et ses enfants, servaient volontiers de parrains, présidaient aux fêtes de famille de leurs fermiers, comblèrent l'église de dons et contribuèrent très largement à la construction du presbytère. Conseiller du roi en sa cour du parlement de Paris, il fut mêlé dès 1786 aux intrigues liées à l'affaire du Collier et fut désigné comme commissaire rapporteur dans le procès contre le cardinal de Rohant. Arrêté le 29 août 1793, il périt sur l'échafaud le 25 prairial de l'an II.
© Micberth
     

21:37

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr