TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mercredi 13 novembre 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

TRIGNY (Histoire de)


Par l'abbé V. Genet


Référence : 3277
Date édition : 2013
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0770-0
Nombre de pages : 260
Première édition : 1867-1868
Reliure : br.

Prix: 35.28€


     Lorsque Thierry, jeune seigneur, prit la décision de suivre son inclination pour la vie monastique, il obtint de l'évêque saint Rémy l'abandon d'une partie de la propriété que lui avait concédée Clovis et qui s'appelait le Mont-Or. Il s'agissait d'une montagne située sur le territoire de Reims, couverte de broussailles et de forêts, et jusqu'alors inhabitée. Au printemps de l'an 500, Thierry construisit une chapelle qu'il dédia à saint Barthélemy et jeta les premiers fondements d'un monastère qui entra ensuite dans la grande famille de saint Benoît. Malgré les pillages des Hongrois, notamment, les moines devinrent toujours plus nombreux et Charles le Chauve leur fit donation de la terre appelée Marzella, ce qui engendra la fondation définitive du village. Grâce à la richesse de son sol, cette nouvelle propriété prospéra à tel point qu'elle attira la convoitise des Normands qui l'occupèrent pendant 36 ans, jusqu'en 922. Les calamités se succédèrent avant qu'une charte de Lothaire confirme, en 963, la propriété définitive du village dorénavant dénommé Trigny, aux religieux. Des terrains encore incultes furent défrichés et les plantations de vignes s'accrurent considérablement. Des échanges, des ventes, des donations et des abandons mutuels, concoururent à ce que le sol se couvre de propriétés enclavées appartenant soit au couvent, soit aux comtes de Roucy, soit aux habitants ; situation propice aux litiges de toute espèce. Lorsque les comtes de Roucy tentèrent d'établir des droits nouveaux, tels que les droits de justice, les tailles en argent, en froment et en vin, les habitants prirent les armes pour défendre leurs intérêts. Les forces n'étaient pas égales et les possessions des moines et des villageois furent impitoyablement pillées. La paix revint en 1129, mais l'établissement des communes engendra à Trigny une nouvelle puissance rivale de l'abbaye. Dès l'année 1142, les bourgeois tentèrent de se soustraire au paiement intégral des contributions que leur imposait l'abbé de Saint-Thierry. Les religieux s'empressèrent de réclamer l'intervention des évêques suzerains qui légitimèrent les anciennes prescriptions. Lorsque le seigneur de Trigny, Ebalus, choisit de partir en croisade, il vendit la vicomté à l'abbé Aldric. Á partir de cette époque, les religieux ne laissèrent plus passer une occasion d'augmenter leurs propriétés. Les démêlés entre la population de Trigny et l'abbaye se multiplièrent au fil des siècles, entrecoupés par quelques périodes d'entente cordiale. Ils ne cessèrent que lorsque Trigny vit disparaître sans retour les religieux, sous la Révolution.
© Micberth
     

15:20

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75