TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Jeudi 13 août 2020

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :


Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

L'ABBAYE DE LA TRAPPE (Histoire civile, religieuse et littéraire de)


Par Louis-François Du Bois


Référence : 3027
Date édition : 2011
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0506-5
Nombre de pages : 408
Première édition : 1824
Reliure : br.

Prix: 54.77€


     Durant le premier siècle après sa fondation en 1140, l'abbaye de La Trappe dut bénéficier d'une population considérable. Puis les guerres civiles, l'invasion et l'occupation du couvent par une soldatesque désordonnée, la pauvreté et la dissipation, le relâchement qui peu à peu affaiblit le ressort des meilleures institutions, firent négliger outre mesure les règles sévères imposées par saint Bernard. Les religieux n'étaient plus que sept quand, en 1660, Armand-Jean Le Bouthillier de Rancé, abbé commendataire de La Trappe depuis 1637, résolut de remettre ce couvent sous l'étroite observance de la règle de Cîteaux. Il passa donc un concordat le 17 août 1662 et obtint du roi, au mois de mai 1663, la faculté de posséder La Trappe en qualité d'abbé régulier ; le monastère ne fut dorénavant plus en commende, jusqu'au décret du 13 février 1790 qui supprima en France tous les ordres religieux. L'austérité qu'annonçait la réforme de Rancé remplissait d'épouvante et d'aversion les cœurs amollis et corrompus des moines qui reprochaient à leur abbé sa vie passée, ses mondanités connues, la dissipation de sa jeunesse et le libertinage de sa conduite. Á force de soins, de patience et de fermeté, il sut pourtant convaincre la plupart des religieux et, pour augmenter les moyens de l'abbaye, il lui céda une terre considérable dont il jouissait à titre d'abbé commendataire. L'austérité de la règle de saint Benoît fut réintroduite : les privations furent augmentées, le travail régulier fut obligatoire, les œufs et la viande jusque-là tolérés furent interdits sauf en cas de maladie, les sorties furent supprimées. Pour bannir le siècle et ses fastes du cœur des religieux, on ferma les portes du cloître. « Dans cette république monacale, où le vénérable Réformateur régnait en dictateur tout puissant, parce qu'il était tout à fait pur, le travail des mains, développant et préparant les productions du sol par les efforts de l'industrie, fournissait à chacun sa nourriture, et ses vêtements, et ses meubles, et ses livres ». Au milieu du XVIIIe siècle, la communauté de La Trappe faisait subsister les 150 personnes qui la composaient avec les mêmes revenus qui, avant la réforme, suffisaient à peine à sept individus et à l'abbé commendataire. Elle donnait en outre l'hospitalité tous les ans à cinq à six mille étrangers et répandait de nombreuses aumônes. L'artiste est la boussole qui, pendant la tempête, marque toujours le Nord. »
© Micberth
     

16:34

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75