TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Vendredi 22 novembre 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

LONS-LE-SAUNIER, Souvenirs et croquis


Par François-Xavier Guillermet


Référence : 3078
Date édition : 2011
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0558-4
Nombre de pages : 356
Première édition : 1875
Reliure : br.

Prix: 48.68€


     L'histoire de Lons-le-Saunier pourrait presque se résumer en une sombre légende de sacs, d'incendies et de contributions extorquées. Pendant plus de trois siècles, ses maisons attirèrent la torche. Quand ce n'était pas l'ennemi, le feu du ciel ou le hasard qui s'en mêlaient, les princesses de la maison de Chalon incendiaient ses couvents, comme on allume une botte de paille dans une jachère. Parce qu'il fut inhumé dans les caveaux de l'église qu'il fit construire, saint Désiré par les miracles qui s'opérèrent sur son tombeau et la ferveur des pèlerins, permit à la ville de connaître une grande popularité. Jusqu'au XIVe siècle, cette bourgade à maisons de bois et toits de chaume était divisée en deux quartiers : le bourg de Lons et le bourg de Saint-Désiré. Vers 1364, ils furent réunis sur la requête des habitants qui demandèrent une clôture de murailles pour se protéger contre les ravages des malandrins, des grandes compagnies mais aussi des seigneurs voisins. La ville, alors, se métamorphosa et connut un accroissement rapide. Elle devint le séjour d'une bourgeoisie nombreuse, riche et relativement éclairée. Le siège et les guerres menés par Henri IV, Longueville et Louis XIV l'affaiblirent considérablement et la paix de Nimègue, en 1678, en fit une simple province française. La Révolution y fut saluée par des cris d'enthousiasme. Elle suscita cependant de vives divergences au sein de la population qui fréquenta de nombreuses sociétés populaires. La mort de Louis XVI, notamment, nécessita pour certains le recours aux armes pour faire simplement entendre leur point de vue. En mars 1815, la présence du maréchal Ney, parti à la rencontre de Napoléon, dit alors l'usurpateur et qui avait établi son quartier général à Lyon, déplaça les foules, fournissant une tribune considérable au comte Alexandre de Grivel et à Gaston de Chaseaux pour clamer leur ralliement à la royauté, et une occasion à Létroublon de donner libre cours à ses instincts de chenapan, sous couvert de débat politique. Si le XIXe siècle, avec « le développement monstrueux de l'industrie » et les progrès qui lui sont liés, a fait disparaître complètement les originalités et les singularités, des fous, des innocents et des originaux se sont cependant perpétués dans la ville jusqu'au bord de la révolution de 1848.
© Micberth
     

06:18

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75