TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Lundi 03 août 2020

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :


Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

LANSARGUES. Une villette de la baronnie de Lunel


Par Louis Grasset-Morel


Référence : 2869
Date édition : 2009
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0335-1
Nombre de pages : 186
Première édition : 1903
Reliure : br.

Prix: 24.34€


     Plus que l'histoire de Lansargues, Louis Grasset-Morel reconstitue la vie civile, administrative et religieuse de cette villette, communauté rurale dont la population, qui s'adonnait essentiellement à l'agriculture, a toujours fait preuve d'un travail acharné, récompensé par une constante fertilité. La liberté presque complète dont elle bénéficia tout au long de son existence ne l'empêcha pas d'accueillir avec enthousiasme, mais sans excès, les principes de la Révolution, mais surtout, lui a conféré un statut particulier et une organisation spécifique. Dès le Moyen Âge et jusqu'à la Révolution, Lansargues fit partie de la baronnie de Lunel. Cette seigneurie était composée de la ville de Lunel et de villages, plus ou moins importants, qui portèrent le nom de villette. Le joug des seigneurs de Lunel ne pesa jamais trop lourdement sur celles-ci. La nécessité pour la population de « se serrer près d'un centre commun » obligea les habitants des campagnes à se rapprocher et demander abri et protection au village, accroissant sa population, en particulier lorsque les bourgs d'Obillon, Moulines et Saint-Denis-de-Ginestet furent ruinés. Deux consuls, assistés d'un conseil politique de douze membres veillaient sur la communauté. Le régime municipal qui la régissait la mettait à peu près au rang des communautés sous l'autorité directe du roi, dont elle finit par dépendre. Tout était soigneusement prévu dans son administration. Des préposés aux finances, à la police, à la voirie, tous élus, occupaient des charges gratuites ; un conseil renforcé, dans lequel entraient douze notables, était nommé le 25 septembre de chaque année ; les syndics des habitants forains, des propriétaires qui habitaient en dehors de l'enceinte de la villette, étaient appelés dans les occasions extraordinaires. Le four appartenait à la communauté ; les sommes payées par chacun profitaient ainsi à tous. Le monopole de la boucherie close donnait lieu à de sévères contrôles de la part des consuls, que l'on cherchait trop souvent à abuser. Soucieux de préserver un privilège qui était alors presque exclusivement réservé à la noblesse, les habitants défendirent ardemment leur droit de chasser, qu'ils avaient acquis de temps immémorial.
© Micberth
     

13:52

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75