TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Vendredi 15 novembre 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

LAIVES (Notice historique sur le village de)


Par J. Louis Bazin


Référence : 2996
Date édition : 2010
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0469-3
Nombre de pages : 160
Première édition : 1907
Reliure : br.

Prix: 20.28€


     Outre les seigneurs de Laives et de Sermaizey, deux abbayes avaient des possessions dans le village de Laives. Le fief du Mont-Saint-Martin appartenait aux abbés de Saint-Pierre-de-Chalon grâce à Guy et à Jean de Toulongeon, tous deux seigneurs de Sennecey. L'abbaye de la Ferté reçut quant à elle le fief de la Perrière dès les premiers jours de sa fondation, en 1112 ; domaine dont l'étendue s'agrandit rapidement. L'expansion du village fut souvent freinée par les guerres, les pillards et les épidémies. En 1365, les Tard-Venus étaient dans la région et c'est à Chalon que Bertrand du Guesclin réunit ces bandes de « voleurs » pour les conduire en Espagne. Au siècle suivant, les longues guerres entre les Armagnacs et les Bourguignons ruinèrent les campagnes et, après la paix d'Arras en 1435, les Écorcheurs semèrent la terreur. Aux environs de la Toussaint de l'an 1438, ils vinrent, dès l'aube, à Laives, emportant avec eux une grande quantité de bétail que les habitants récupérèrent contre rançon. Le Chalonnais subit ensuite les guerres de Religion durant lesquelles les huguenots n'hésitèrent pas à s'emparer des chevaux du village. Au malheur des guerres s'ajoutèrent les épidémies, les hivers terribles et les orages de grêle qui anéantissaient les récoltes. En cas de danger, les habitants trouvaient refuge au château de la Motte-de-Laives, puis quand celui-ci tomba en ruines, au château de Sennecey, en échange de l'obligation de faire guet et garde, et de concourir à la défense de la place. Ce devoir entraîna souvent des désaccords entre les parties, tout comme lorsque les seigneurs qui avaient fait don de bois aux habitants aux XIIe et XIIIe siècles, tentèrent en vain de reprendre leurs biens, une fois que les paysans, suivant l'exemple des moines cisterciens, eurent défriché les lieux. Les rapports entre les villageois et leur curé furent aussi souvent difficiles, à tel point que les premiers obtinrent en 1685, le droit de nommer eux-mêmes un vicaire. Malgré les conflits, l'ecclésiastique demeurait non seulement le guide spirituel de ses paroissiens, mais aussi leur conseiller et leur défenseur qui implorait de l'intendant de Bourgogne la présence d'une sage-femme instruite dans le village, en remplacement de celles qui se bornaient « à dire leur chapelet en attendant que la nature opère » et dont les rares interventions se traduisaient souvent par la mort du nourrisson.
© Micberth
     

18:34

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75