TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mardi 12 novembre 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

FÉCAMP (Essai historique et littéraire sur l'abbaye de)


Par A.-J.-V.-L. Roux de Lincy


Référence : 3219
Date édition : 2013
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0707-6
Nombre de pages : 428
Première édition : 1840
Reliure : br.

Prix: 55.46€


     Avant la Révolution, Fécamp jouissait d'une grande importance. Outre le titre de baronnie, la ville possédait une amirauté, un bureau de cinq grosses fermes et de tabac, un grenier à sel, une traite foraine et plusieurs autres privilèges. Son seigneur temporel et spirituel était le chef de son ancienne et célèbre abbaye qui abritait une cinquantaine de religieux. En 990, Richard Ier, troisième duc de Normandie, avait dédicacé la nouvelle église de Fécamp, sa ville natale, assignant à la communauté naissante le revenu de douze paroisses environnantes et y plaçant douze chanoines. Devant leur conduite scandaleuse, son fils Richard II avait dû faire appel à Guillaume, abbé de Saint-Bénigne à Dijon, pour établir la discipline de saint Benoît et diriger l'abbaye. Déclaré libre de toute juridiction ecclésiastique, le monastère bénéficia de donations considérables et d'une grande réputation à travers l'Europe que des légendes formées peu à peu par le mélange des traditions populaires renforçaient encore. Richard II fut inhumé près de son père qui avait souhaité que sa dépouille mortelle soit déposée l'église de la Sainte-Trinité, non dans l'intérieur, mais en dehors, sous la gouttière du porche, afin que l'eau qui tombera du toit de cette sainte demeure, lave toutes les souillures de [son] corps. L'église devint bientôt trop petite pour contenir le nombre des fidèles et, en 1082, le troisième abbé, Guillaume de Ros, entreprit de l'agrandir et d'en changer toutes les dispositions. Il concourut puissamment non seulement à la splendeur de son église mais aussi à l'amélioration des mœurs et des études, attirant des disciples plus nombreux que jamais. Sous le gouvernement d'Henri de Suilly qui, issu de famille royale, cherchait les douceurs et les plaisirs de la vie mondaine, la discipline se relâcha mais la communauté devint encore plus illustre. L'abbé travailla à la conservation et à l'agrandissement de l'église, construisit une demeure abbatiale, fit faire en 1162 la translation des corps de plusieurs martyrs qu'il plaça dans des châsses d'or et d'argent, et découvrit la relique du précieux sang qu'il exposa aux yeux de tous les fidèles. Le dévouement à la cause anglaise du vingt-quatrième abbé, Gille de Duremont, qui assista au supplice de Jeanne d'Arc, coûta cher à la communauté qui fut probablement traitée comme le bien des ennemis de la France. Confisquée, entre les mains du roi, elle fut administrée en 1476 par monseigneur Louis de Savoye, évêque de Genève et devint, à partir de cette époque, le partage de prélats appartenant, par leur famille ou leurs charges, à la cour de France.

© Micberth
     

06:25

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75