TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mardi 11 août 2020

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :


Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

EAUX-BONNES (LES). Voyage, topographie, climatologie, hygiène des valétudinaires, valeur thérapeutique des eaux, promenades...


Par Dr Prosper de Pietra Santa


Référence : 3164
Date édition : 2012
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0648-2
Nombre de pages : 348
Première édition : 1862
Reliure : br.

Prix: 45.20€


     La légende raconte que la découverte des Eaux-Bonnes serait due à une vache : affectée d'un ulcère hideux, elle se serait promptement débarrassée de son mal en se baignant dans une eau qui sourdait à l'entrée de la gorge de Lacoume. Pour la première fois, en 1356, les chartes du pays firent mention des Eaux-Bonnes, à l'occasion du séjour qu'y fit la princesse Talèze, alors que le fameux batailleur Gaston Phœbus en avait fait un rendez-vous de chasse quand il poursuivait l'izard. Puis, François Ier, dans sa lutte gigantesque contre Charles Quint, lui permit de propager sa réputation dans le haut monde. Ses guerriers estropiés et souffrants y furent envoyés pour profiter des bienfaits de ce que l'on appela alors l'eau des arquebusades. Sa sœur Marguerite de Valois s'y rendit souvent, tout comme Michel Montaigne ou Henri IV dans sa jeunesse. Mais son accession par un chemin fort escarpé, « les deux misérables cabanes remplies de mauvais lits où l'homme le moins délicat ne saurait se résoudre à se coucher » et le manque total de ressources pour y subsister, furent un frein considérable à sa prospérité. Le 20 juillet 1771, cependant, une ordonnance de l'intendant de Navarre établit aux Eaux-Bonnes un régime administratif et un service médical régulier. Le fermage rapportait alors trois livres tournois, les baignoires n'étant à l'époque que d'affreuses bicoques en bois de sapin. Il fallut attendre le XIXe siècle, pour qu'une ère de richesse s'instaure enfin, grâce à Napoléon Ier qui entreprit de faciliter l'exploitation des eaux par l'établissement d'une route praticable et la construction de logements décents, et grâce aussi à Prosper Darralde, nommé médecin-inspecteur en 1836, qui fut à l'origine de la construction d'une quinzaine d'hôtels à trois ou quatre étages. Enfin, l'impératrice Eugénie entreprit de faire des Eaux-Bonnes « l'un des séjours les plus agréables et les plus utiles des Pyrénées » et inaugura, en août 1858, une nouvelle rampe d'accès qu'elle avait souhaitée faire aplanir. Au pied de la bien nommée « butte du Trésor » sourdent les quatre sources qui ont fait la fortune du pays. Si l'établissement qui les renferme fut construit en 1846, l'Impératrice fit aussi admettre le principe de la création d'un casino, l'utilité des distractions pour la guérison des malades n'étant plus à démontrer.
© Micberth
     

11:56

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75