TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mercredi 28 octobre 2020

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :


Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

CORBEIL ET ESSONNES des origines à la fusion


Par Georges Michel


Référence : 2974
Date édition : 2010
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0445-7
Nombre de pages : 202
Première édition : 1976
Reliure : br.

Prix: 25.36€


     C'est sans doute sous le règne d'Eudes, élu roi en 888, que fut élevé au confluent de la Seine et de l'Essonne, probablement en même temps que le premier pont sur le fleuve, un système défensif très puissant, destiné à interdire aux Normands les régions de la Haute-Seine. Les populations voisines aussi bien du bourg d'Essonnes que du Vieux-Corbeil, qui avaient été sollicitées de bonne heure par le trafic fluvial et étaient descendues sur les rives de la Seine, vinrent s'y réfugier. Commença alors à se constituer sur le territoire d'Essonnes, une bourgade commerçante qui prit le nom de Corbeil. Haymon, qui reçut le comté des mains d'Hugues le Grand, duc de France, en 946, fit construire un nouveau château et l'église collégiale Saint-Spire, aujourd'hui cathédrale. La ville se développa alors autour de ces deux édifices. Lorsque le comté de Corbeil fut réuni au domaine royal, Louis VI le Gros fit édifier une forteresse plus importante, le « Château royal », qui fut souvent visité par les rois de France et servit de demeure à des reines veuves qui avaient reçu en douaire le domaine de Corbeil. La première, Adèle de Champagne, veuve de Louis VII, vint y habiter en 1180 et consentit plusieurs chartes. En 1223, Ingeburge de Danemark, veuve de Philippe Auguste, fit construire dans la prairie entre les deux communes, le prieuré des Hospitaliers de Saint-Jean-d'Isle, devenu le musée Saint-Jean. Corbeil était alors devenu un des ports dont dépendait le ravitaillement de Paris dont la centralisation de plus en plus accentuée du royaume capétien donnait de l'importance. Le commerce local se développa et de nombreuses foires attirèrent les foules. La route royale qui traversait Essonnes connut une circulation intense, justifiant l'installation de relais et d'auberges. Au XVIIe siècle, Louis Hesselin, intendant des plaisirs du roi, spécialiste de ballets et de divertissements, figure incontournable de l'époque, attira dans sa demeure de Chantemesle (aujourd'hui Chantemerle) idéalement située à mi-chemin entre la capitale et la résidence royale de Fontainebleau et devenue une étape habituelle de la cour, bon nombre de grands personnages venus admirer les eaux jaillissantes de ses somptueux jardins. Spectacles qui réservaient parfois de fâcheuses surprises aux nobles spectateurs.
© Micberth
     

04:07

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75