TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Lundi 12 avril 2021

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :


Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

LA CHAUSSAIRE (Monographie de)


Par Augustin Papin


Référence : 3368
Date édition : 2015
Format : 20 X 30
ISBN : 978-2-7586-0874-5
Nombre de pages : 354
Première édition : 1914
Reliure : br.

Prix: 54.00€


     Si le document le plus ancien retrouvé sur le bourg de La Chaussaire est une charte de 1120, le territoire fut occupé à l'époque gallo-romaine et, bien avant, par les peuplades primitives de l'âge de pierre alors que la région était couverte de landes. Le soc de la charrue a longtemps déterré des haches polies que les habitants surnommaient « les pierres de tonnerre ». Sous le joug romain, la population défricha le sol, construisit la voie reliant Poitiers à Nantes et exploita les fourneaux à fer, surveillée par des soldats établis dans un camp que l'auteur estime être celui de Ségora. Puis, à l'époque carolingienne, elle souffrit probablement des incursions des pirates normands et fut le témoin des disputes à mains armées entre les trois maîtres qui se disputaient la possession de son territoire : les comtes de Poitou, de Nantes et d'Anjou. En 1438, l'église fut reconstruite pour servir aux offices jusqu'en 1897. Composée d'une nef unique, sa voûte était entièrement lambrissée ; seul son autel était en marbre. L'édifice ne possédait aucune œuvre d'art hormis quelques statues sans valeur artistique ou historique. Les habitants se réunirent sous la galerie de sa façade nord, le 8 mars 1789, pour nommer leurs députés et rédiger leur cahier de doléances. C'est également en ce lieu qu'autrefois chaque fermier déposait une belle poignée de lin qui était vendue aux enchères pour l'entretien de l'autel dédié à la Vierge. La terre de La Chaussaire n'avait droit que de moyenne justice. Elle appartenait à la famille Pantin de la Hamelinière au XVIe siècle, puis à la famille Bérault, au XVIIe siècle, jusqu'à la Révolution. Julien et Henri Bérault furent curés de la paroisse, respectivement en 1631 et 1666 ; le seigneur Bérault se faisait appeler Monsieur de la Chaussaire. Un « hôtel » seigneurial, dénommé les Roches, avait été bâti dans le bourg. Cette maison forte était dotée d'une douve et devait accueillir des hommes en armes en temps de guerre. Incendiée sous la Révolution, elle a totalement disparu. En 1789, la commune comptait 170 feux et le quart des habitants était réduit à la mendicité. Aucune route n'existait alors ; bêtes et gens s'embourbaient dans de mauvais chemins qui formaient des mares par endroit. Aussi, la population acclama-t-elle la Révolution qui devait lui apporter davantage de bien-être et de liberté. Mais, enrôlés de force dans l'armée des chouans, certains durent abandonner leur ferme à contrecœur pour combattre l'armée des bleus.
© Micberth
     

06:35

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr