TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Vendredi 22 novembre 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

BURES-EN-BRAY (Histoire de)


Par Jean-Eugène Decorde


Référence : 2945
Date édition : 2010
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0415-0
Nombre de pages : 196
Première édition : 1872
Reliure : br.

Prix: 24.34€


     En 1825 ou 1826, un habitant se rendant compte que le porc qu'il engraissait était infesté de vermines parasites, décida tout simplement de mettre le feu à sa litière. L'incendie de tout le Bourg-de-Bures fut évité de justesse et une ordonnance royale défendit de couvrir de chaume tous les bâtiments de la commune qui était alors un lieu fort important, comme en témoigne la présence de son ancien manoir, de ses vieilles maisons, de son église et l'usage de faire figurer l'emplacement de Bures sur les cartes géographiques en gros caractères, usage qui lui valut une attention particulière des Prussiens lors de la guerre de 1870. Déjà lors des fêtes de Noël 1172, Henri le Jeune, fils d'Henri II d'Angleterre, tenait sa cour à Bures, invitant à sa table une si grande foule de convives que l'on put y dénombrer cent dix seigneurs et chevaliers du nom de Guillaume, sans compter les écuyers et les serviteurs qui portaient le même nom. Quelques années plus tard, c'est Richard Cœur de Lion qui vint y passer les fêtes avant sa rencontre avec Philippe II, au gué Saint-Rémy, où ils jurèrent de se garder une fidélité inviolable et arrêtèrent l'expédition de la Terre sainte pour la Saint-Jean 1191. Les habitants, quant à eux, prirent l'habitude de se rendre en pèlerinage à Orgival, le mardi de la Pentecôte, selon un rite bien établi, éloignant ainsi la peste qui avait fait tant de ravages depuis un temps très reculé. Si le territoire fut un champ de bataille pour Henri IV, qui y livra quatre combats durant la seule journée du 17 février 1592, il fut aussi le lieu de ses amours avec Gabrielle d'Estrées, fille du marquis de Cœuvres, dont les sept enfants furent surnommés à cette époque les sept péchés mortels. Le monarque venait lui rendre visite la nuit au manoir de Tourpes, habituellement déguisé en marchand de bœufs et annonçant son arrivée par un cri particulier. Si les historiens s'accordent à dire que la belle Gabrielle exhorta le roi à se convertir, on assure dans la région qu'une nuit, alors qu'il cherchait son chemin et qu'il fit demander à la dame châtelaine par où entrer pour parvenir jusqu'à elle, celle-ci aurait répondu fort à propos : « Par l'église ! ».
© Micberth
     

00:31

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75