TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mardi 11 août 2020

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :


Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

BESANCON et ses environs


Par Auguste Castan


Référence : 3134
Date édition : 2012
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0617-8
Nombre de pages : 440
Première édition : 1880
Reliure : br.

Prix: 56.80€


     Sur la plate-forme du rocher qui servait de citadelle à la ville, on vit jusqu'à la construction de la forteresse moderne quatre colonnes cannelées, de style corinthien, qui avaient appartenu au porche d'un temple voué à Jupiter et autour desquelles se déroulait au Moyen Âge une foire aux aigles, probablement en mémoire de la divinité. Dès les premiers temps de la prédication évangélique, la ville, peuplée de congrégations religieuses par l'évêque Donat, eut deux églises cathédrales. L'une était dédiée à saint Étienne et l'autre à saint Jean l'Évangéliste, et de longues querelles opposèrent les chapitres de ces deux églises pour la possession exclusive du trône archiépiscopal. L'évêque Bernouin qui occupa le siège de Besançon de 797 à 838 et fut en grande faveur auprès de Charlemagne et de Louis le Pieux dont il était le parent, prit l'initiative de la première rénovation de Saint-Jean, mais ce fut seulement en 1237 que le chapitre trouva les ressources nécessaires pour voûter l'édifice. Charles le Chauve, qui avait apprécié que la ville n'ouvre pas ses portes au comte Gérard de Roussillon, révolté contre lui, prodigua d'importantes largesses au siège de l'archevêque Arduic, comme le droit de battre monnaie ou de lever un péage sur les marchandises entrant dans la ville. Mais au milieu de l'anarchie qui détermina la chute des derniers carolingiens, la puissance temporelle des archevêques fut accaparée par une dynastie de comtes qui provoquèrent la ruine des églises. Devenu à son tour archevêque de Besançon, Hugues de Salin parvint à jouir de la plus grande autorité. Il releva les églises, mais voulut aussi combler les vides qui s'étaient faits dans la population. Il établit des colons venus de ses domaines ruraux, dans la partie basse de la presqu'île qui était alors absolument dépeuplée, et des habitations se groupèrent à l'ombre de l'église Sainte-Madeleine, par-delà le pont romain. Puis la population s'organisa en commune et expulsa l'archevêque Gérard de Rougement, mais face à l'escorte imposante de son successeur, elle fut contrainte de capituler. Force fut dès lors aux archevêques de compter avec elle, à l'époque où la France jetaient des regards de légitime convoitise sur une province qui parlait sa langue et rentrait dans ses frontières. L'empereur Rodolphe de Habsbourg, à la tête de vingt mille hommes, s'avança contre cette place qui était le quartier général des intrigues de la France. Á l'issue d'un blocus qui dura tout l'hiver, les habitants ouvrirent leur porte et obtinrent des franchises qui firent de la ville, pour un temps, une république indépendante, sous le protectorat de l'Empire.
© Micberth
     

11:54

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75