TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mercredi 05 août 2020

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :


Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

AGNEAUX (Recueil de notes historiques sur la paroisse d')


Par François Dubosc


Référence : 3162
Date édition : 2012
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0646-8
Nombre de pages : 130
Première édition : 1851
Reliure : br.

Prix: 16.85€


     Depuis le XIIIe siècle et jusqu'en 1790, le château d'Agneaux était connu sous le nom de Cour ou Manoir d'Agneaux. Assis sur un rocher escarpé surplombant la rivière, sa position pittoresque a incité bon nombre de dessinateurs à reproduire ses hautes et blanches murailles perchées sur un schiste grisâtre, ainsi que sa chapelle gothique couverte de lierre. Son premier propriétaire connu fut Herbert d'Agneaux, qui vivait au milieu du XIe siècle et possédait les terres de Loucelles, Putot et Sainte-Croix-de-Grantonne. En 1056, la charte de dotation de la cathédrale de Coutances, par laquelle le duc Guillaume confirmait le don de ses prédécesseurs, fit mention pour la première fois de l'église d'Agneaux. Si la famille d'Agneaux s'est vue pendant un temps spoliée par vente volontaire ou par félonie, d'une partie de ses biens, elle put les récupérer ensuite, puisque Gaultier, arrière-petit-fils d'Herbert, donna, en 1206, à l'abbaye de Saint-Lô, deux gerbes de la dîme de la paroisse de Saint-Jean-d'Agneaux qu'il possédait féodalement et ajouta le patronage de l'église, l'église entière, les dîmes et les aumônes qui lui appartenaient. Le fief d'Agneaux relevait de la baronnie de Saint-Lô et était composé de quarante-huit petits fiefs ou aînesses. Les seigneurs d'Agneaux avaient la propriété exclusive de la Vire qui séparait leur domaine de la baronnie de Saint-Lô, et de ses deux rives. Á ce titre, ils avaient non seulement le pouvoir d'accorder la permission aux barons de bâtir des moulins dans leur ville, mais aussi le droit d'y moudre leur propre blé. Dès le commencement du XIVe siècle, une chapelle indépendante fut édifiée dans le manoir d'Agneaux. Le seigneur en avait le patronage et le curé en percevait toutes les offrandes. Au XVIe siècle, le deuxième fils de Jean de Sainte-Marie, troisième du nom, seigneur d'Agneaux et de Caenchy, embrassa très tôt la religion réformée et devint l'ami du premier apôtre de la Réforme dans la contrée. En l'absence de son frère aîné, continuellement au service des rois, il ouvrit dans la chapelle du manoir un prêche à l'usage des huguenots qui s'y assemblèrent pendant quelques mois, avant que Nicolas de Sainte-Marie ne le fasse fermer. Jean fit alors arranger entre le Bourg-Bisson et le château un lieu propre à leurs réunions et y fit établir un cimetière. Son naturel doux, qui l'écarta souvent du théâtre de la guerre, permit à Saint-Lô d'éviter les violences que connurent d'autres villes.
© Micberth
     

21:04

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75