TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mercredi 28 octobre 2020

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :


Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

SAINT-OMER (A travers le vieux)


Par Justin de Pas


Référence : 3554
Date édition : 2020
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-1075-5
Nombre de pages : 334
Première édition : 1914
Reliure : br.

Prix: 40.00€


     La « ville aux beaux clochers » ainsi que la nommait déjà Froissart à la fin du XIVe siècle, portait ce nom à juste titre car elle se parait de six églises paroissiales, dont quatre (Sainte-Aldegonde, Sainte-Marguerite, Saint-Jean et Saint-Martin) ont été démolies lors de la Révolution, d'une église collégiale, devenue ensuite cathédrale, de l'abbaye de Saint-Bertin et des multiples couvents qui vinrent peu à peu couvrir certains quartiers. Ces établissements religieux, alternant avec les maisons bourgeoises, donnaient un cachet original et imposant à la cité, enfermée dans ses murailles. L'activité religieuse était si intense que le magistrat dut intervenir à plusieurs reprises, en particulier en 1636, pour limiter le nombre des sonneries qui émanaient des différents clochers, et aboutissaient à un carillon incessant et assourdissant contre lequel nombre d'habitants protestaient. L'enceinte de la ville et la disposition de ses rues ont peu varié depuis le XIIIe siècle. Les fortifications, refaites par Vauban, se sont augmentées au XVIIe siècle de nombreux ouvrages extérieurs, mais l'enceinte intérieure telle qu'elle fut tracée du temps de Philippe Auguste n'a pas subi de modifications. Le Grand Marché (Grande Place actuelle) pouvait être considéré comme le coeur de la cité. Dans les bâtiments de la halle échevinale se concentraient au Moyen Âge l'activité commerciale et l'administration urbaine. Elle devint l'hôtel de ville sous la Révolution. Les proclamations publiques des actes dont la connaissance était d'un intérêt commun et urgent se faisaient par criée, du haut de la breteque ou tribune ouverte adossée extérieurement à la halle. Les expositions au gibet se tenaient également devant ce bâtiment. Elles n'étaient pas seulement réservées aux criminels humains ; des pourceaux ayant commis des méfaits dans la rue ou le corps de loups y étaient également exhibés. La rue Saint-Bertin, grande artère qui reliait les deux anciennes abbayes (la collégiale et Saint-Bertin) n'a pas cessé, hormis durant la Révolution, de porter le nom du monastère à qui la ville est redevable d'une grande part de sa prospérité. Cette dénomination remonte au XIIIe siècle et peut-être même au XIIe siècle. Son tracé a peu varié. Comme aujourd'hui, elle se terminait par une petite place parfois appelée place de la Belle Croix sur laquelle se tenait la maison du Sermon. La place et la maison doivent à l'historien de la Morinie, Malbrancq et à ses interprètes, une origine quasi légendaire.
© Micberth
     

04:13

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75