TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Samedi 17 août 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

TOUL (La sorcellerie aux XVIe et XVIIe siècles). Étude historique


Par Albert Denis


Référence : 3524
Date édition : 2019
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-1044-1
Nombre de pages : 204
Première édition : 1888
Reliure : br.

Prix: 27.00€


     Michelet disait que « la sorcière fut une création du désespoir ». Pour Albert Denis, deux causes sont à l'origine de cette croyance insensée dans la sorcellerie : la première fut la conséquence immédiate de l'enseignement philosophique et religieux pendant le Moyen Âge et la Renaissance ; la seconde découla des ridicules théories et des sots préjugés dont était remplie la science médicale de ces temps. Malgré les protestations de quelques rares intelligences telles que Montaigne, qui prêchaient la lumière et la tolérance, la philosophie, la religion, la science médicale et la jurisprudence, après avoir tour à tour appuyé les unes sur les autres par d'étranges sophismes, leurs incroyables doctrines, furent, dans les dernières années du XVIe siècle, unanimes à reconnaître la sorcellerie et l'existence des sorciers comme des vérités démontrées. Le sortilège, déclaré crime de lèse-majesté divine, fut puni de mort. Entre 1584 et 1594, quinze accusés ont été poursuivis, dont quatre soumis à la question et neuf exécutés (un homme et huit femmes). Les moindres faits servaient de base à la terrible accusation. Jeanne, femme Pailley, fut inculpée de sorcellerie pour avoir donné et apprêté des grenouilles pour le repas d'un enfant, revendiqué le droit d'occuper un logement par elle loué et fait l'aumône d'une chemise à une pauvre veuve. Sur les 67 procès conservés dans les archives de Toul, un seul s'est terminé par un acquittement. Les accusés peuvent être rangés dans deux catégories très distinctes. La première comprend ceux qui se croyaient sorciers, c'est-à-dire les démonomaniaques (atteints d'aliénation), les démonolâtres (adorateurs du diable) et les médicastres (qui traitaient les douleurs par l'apposition des mains et la récitation d'oraisons). La deuxième comprend ceux qui, malgré eux, passaient pour être possesseurs d'une puissance surnaturelle, et qui ne furent que les victimes, soit des défauts de leur caractère, de leur parenté avec des sorciers condamnés ou des dénonciations portées contre eux par ces derniers, soit enfin des terribles effets de la torture ou des absurdes constatations faites sur leur corps. L'insensibilité à une piqûre qui n'entraînait aucune effusion de sang relevait de la marque du diable et prouvait que l'accusé avait passé un pacte avec lui. Après 25 jours d'isolement dans un souterrain malsain, il était tiré du fond de la tour, pour subir, terrifié, l'interrogatoire tant redouté des dix justiciers. S'il avouait, il était condamné à mort ; s'il résistait à la question, il n'encourait que le bannissement ou la réclusion à perpétuité.
© Micberth
     

23:04

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75