TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mardi 26 mars 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

LE TEMPLE-DE-BRETAGNE. Une bourgade de la Loire-Inférieure


Par l'abbé Pierre Grégoire


Référence : 3520
Date édition : 2018
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-1040-3
Nombre de pages : 108
Première édition : 1917
Reliure : br.

Prix: 14.00€


     La première mention de l'établissement des Templiers à Maupertuis remonte à 1182, dans une charte apocryphe, attribuée au duc Conan IV, qui évoquait la possession de moulins. Le 28 août 1219, Philippe de Vigneux, croisé en Palestine au camp de l'armée assiégeant Damiette, « fait don à Dieu, à la Bienheureuse Vierge Marie et aux frères de la Milice du Temple de Salomon, pour le salut de son âme, de tous les droits de pacage et coutumes lui appartenant au village des dits Frères de Maupertuis ». Les habitants jouirent de ces droits jusqu'à la Révolution. La paroisse du Temple semble être une fondation de Malte et le premier centre religieux fut sans doute la petite chapelle de Notre-Dame-de-Toutes-Vertus, modeste sanctuaire en l'honneur de la céleste patronne de cet ordre. Une église plus importante fut placée ensuite sous le vocable de saint Léonard, patron des prisonniers. Une vieille chronique rapporte qu'à la suite d'une expédition sur les côtes barbaresques, on ramena au pays beaucoup de prisonniers maures et bédouins qui furent employés au défrichement des landes. On ignore à quelle époque les chevaliers de Malte abandonnèrent leur poste de Malpertuis. Les Templiers y prirent sans doute leur établissement et continuèrent le service de sauvegarde de ce passage dangereux. Ils occupèrent le manoir de la Cour qui dès le début du XVIIe siècle ne servit plus que de résidence privée. Le poste n'existait alors plus et les chevaliers avaient fait abandon d'une partie de leurs droits seigneuriaux, ne gardant que les revenus et les redevances. En 1778, Honoré Magouët, chargé de la cure au Temple, entreprit d'obtenir la construction d'un presbytère. Les notables s'y refusèrent dans un premier temps, déclarant que la paroisse du Temple, dépendante de la commanderie, devait être exempte de procurer une demeure personnelle à son recteur. De guerre lasse, quelques mois plus tard, ils cédèrent. Le 30 mars 1789, les mêmes notables se réunirent dans la sacristie de l'église sous la présidence de maître Bricard, notaire royal et procureur fiscal de la commanderie, pour établir leurs onze doléances. Elles étaient fort modérées car les habitants étaient un peu privilégiés, vivant sous un régime à part, n'ayant pas à se plaindre des vexations du seigneur féodal, jouissant de la paix avec le commandeur qui les laissait cultiver leurs terres ou exercer leurs métiers. Le 14 février suivant, les premières élections municipales eurent lieu. P.-J. Lebreton fut élu maire. Peu instruits sur les nouvelles lois, les électeurs omirent de désigner le corps municipal.
© Micberth
     

17:45

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75