TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mercredi 18 octobre 2017

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

LA CHARITÉ. Une ville du Nivernais


Par Francis Allard


Référence : 3478
Date édition : 2017
Format : 14 X 20
ISBN : 978-27586-0994-0
Nombre de pages : 212
Première édition : 1905
Reliure : br.

Prix: 26.00€


     A la fin du VIe siècle, saint Loup quitte son ermitage, près de Nevers, pour s'opposer à la barbarie et convertir au christianisme Seyr, petite bourgade entourée de murailles. Il fonde une église consacrée à la Vierge et un monastère soumis à la règle de saint Basile. Le bourg et la communauté seront saccagés en 731, puis le monastère, restauré, à nouveau ruiné en 771. En 1052, Gérard de Cluny et quelques religieux prennent possession des ruines de Seyr qu'ils transforment en un prieuré clunisien remarquable, qui régnera sur 45 monastères. En 1204, un incendie consume en partie l'église et les lieux réguliers, puis un autre éclate en 1216, réduisant en cendres presque toute la ville. La fin du XIIIe siècle est marquée par de nombreux malheurs et la ville monastique va s'effacer devant la place de guerre. Le 13 octobre 1364, La Charité est assiégée par les capitaines du roi de Navarre. Les Navarrais en feront une magnifique place d'armes que Charles V, roi de France, reprendra en 1365, et dont il fera raser les fortifications, à l'exception de celles du prieuré. En 1423, la place ouvre ses portes aux Bourguignons. Jeanne d'Arc échoue devant la ville en 1429, « faute d'échelles », dira-t-on. La Réforme s'implantera de bonne heure sur place. En 1559, un incendie ravage la cité monastique, détruit une grande partie du monastère et deux cents habitations. En 1568, Condé et Coligny assiègent La Charité, qui capitule. Les calvinistes font appel à Wolfang le Cruel et à ses lansquenets qui se livrent à des massacres épouvantables. En 1575, le maréchal de Montigny se fait remettre la place qui sera à nouveau protestante quelque temps plus tard. La Charité restera ville monastique jusqu'à la Révolution, mais cessera d'être mentionnée dans les fastes de l'histoire à partir de 1652. Dès le 18 avril 1789, des troubles surviennent. La ville devient chef-lieu de district en 1790. Le monastère est fermé en 1791. Goyre-Laplanche, ancien bénédictin et vicaire général de l'évêque constitutionnel de la Nièvre, sera à l'origine de nombreuses arrestations et l'instigateur d'un comté de surveillance et d'épuration à La Charité. L'anarchie intérieure et le passage de 500 000 hommes dans la ville ayant réduit les habitants à la misère, la proclamation de l'Empire fait renaître l'espérance et d'immenses travaux sont alors accomplis. Éprouvée par le choléra, La Charité ressentira le contrecoup de la révolution de 1848 : révocation du maire, occupation par deux régiments, arrestation de 55 habitants. Un cruel incendie éprouvera une fois de plus La Charité en 1874.

© Micberth
     

00:04

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)

LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75