TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mardi 28 mars 2017

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

ANTRAIN (Essai d'histoire générale sur la paroisse et la ville d')


Par l'abbé Alphonse Jarry


Référence : 3456
Date édition : 2017
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0971-1
Nombre de pages : 284
Première édition : 1934
Reliure : br.

Prix: 38.00€


     Si tout laisse à supposer que dès les VIe et VIIe siècles le site d'Antrain, entouré de mottes fortifiées, était déjà fondé en qualité d'oppidum sur la butte escarpée qu'elle occupe encore, la première preuve écrite de son existence ne se trouve que dans les documents retraçant son histoire religieuse. La paroisse d'Antrain, déjà sous le vocable de Saint-André, appartenait, vers la seconde moitié du XIe siècle, à trois seigneurs nommés Turulle, Yves et Hervé. Turulle céda sa part à l'abbaye de Saint-Florent de Saumur ; Yves puis Hervé cédèrent les leurs à l'abbaye de Marmoutiers. En 1540, les moines s'étant dessaisis de tous leurs droits, cette terre devint une seigneurie dite « de l'Abbaye » appartenant à François de Channé, seigneur du Sollier. D'un point de vue administratif, l'histoire de la ville d'Antrain ne prend corps, par des documents précis, qu'au moment de la guerre de Cent Ans. Plusieurs écrits mentionnent que « la ville d'Antrain prit de l'importance en recevant les fuyards d'Azincourt ». Ces fuyards n'étaient pas des hommes d'armes, mais des populations entières qui, après avoir subi ou entendu raconter les horreurs et les déprédations de cette bataille, fuyaient devant les Anglais. L'Artois et surtout la Normandie étaient alors habités par de nombreux ouvriers se livrant à la fabrication du drap. Leur industrie étant ruinée par un état perpétuel de guerre, plusieurs vinrent chercher à Antrain un peu de sécurité dans leur travail et leurs affaires commerciales. 25 000 ménages de drapiers se fixèrent à Antrain, à Fougères et à Vitré. La ville connut un tel développement que le duc Jean V, devenu possesseur de la baronnie, lui donna une juridiction spéciale, avec à sa tête un lieutenant qui paraît pour la première fois en 1468. Cette même année, le duc François II voyant qu'Anne de Beaujeu intriguait avec encore plus d'acharnement que son père Louis XI pour réunir la Bretagne à la France, mit en état de défense la place de Fougères et la ville d'Antrain pour protéger les frontières du duché. L'église d'Antrain fut choisie comme forteresse et aménagée pour pouvoir soutenir le choc de l'ennemi. Il ne semble pas qu'elle ait été attaquée. Après les longues et pénibles années de la guerre de Cent Ans, une ère de prospérité s'ouvrit pour la ville d'Antrain, enrichie par l'afflux de ces étrangers laborieux venus de Normandie, et qui réalisèrent de grosses fortunes, tout en travaillant à améliorer l'organisation civile et religieuse de la cité.
© Micberth
     

00:24

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)

LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75