TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mercredi 14 novembre 2018

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

CARENTAN (Histoire de la ville de) et ses notables


Par Émile de Pontaumont


Référence : 2949
Date édition : 2010
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0419-8
Nombre de pages : 468
Première édition : 1863
Reliure : br.

Prix: 56.80€


     Tout au long de son histoire, la ville de Carentan reçut de nombreux souverains et notables dans ses murs. En 1106, Henri Ier, roi d'Angleterre qui avait débarqué avec une armée à Barfleur, dans le but de détrôner son frère, fut accueilli par Serlon, évêque de Séez. Ce dernier célébra l'office de Pâques dans l'église paroissiale encombrée d'effets apportés par les gens de la campagne qui voulaient soustraire leurs biens au pillage, et harangua le monarque, à genoux entre deux coffres, sur les maux dont la province étaient accablée sous le gouvernement « d'un prince mol et efféminé, tel qu'était son frère le duc Robert ». Déplorant la mode en vigueur à l'époque, il convainquit même le souverain de se laisser couper les cheveux sur-le-champ, pour donner l'exemple à sa cour et à ses soldats. Le 20 juillet 1346, Edouard III assouvit sa haine et sema dans toute la ville la destruction et la mort, après avoir découvert la tête exposée sur les portes de la ville, de deux chevaliers du Cotentin, Bacon et Percy, accusés de trahison au profit des Anglais. François Ier, Louis XVI, Napoléon Ier, l'impératrice Marie-Louise, Charles X, Louis-Philippe et Napoléon III passèrent à Carentan. La ville connut plusieurs incendies et la disette mais sut, face à toutes les calamités, faire front et preuve de solidarité, suscitant la fierté de son maire en 1816 : « Elle est faible en moyens, mais elle est grande en sentiments généreux la petite ville de Carentan !!! » Vers la fin du XVIIe siècle, elle fut le théâtre de prétendus sortilèges qui donnèrent lieu à un long et grave procès. Les initiés, pour aller au sabbat, s'enduisaient, disait-on, d'une graisse produite par le diable lui-même dans une chaudière où des crapauds, des couleuvres et des nouveaux-nés coupés en morceaux servaient de base à « l'horrible pot-au-feu ». Les témoignages mirent en cause un grand nombre de personnes dont plusieurs furent condamnées à mort puis graciées par Louis XIV, qui les envoya à Toulon ramer à perpétuité sur ses galères. La ville eut aussi ses héros, comme Louis Caillemer, dont les blessures furent à la hauteur de sa glorieuse carrière : un coup de feu atteignit sa jambe en 1793, huit cents chevaux lui passèrent sur le corps en 1809 et son œil droit fut emporté par une balle qui ressortit par la fosse temporale, à Waterloo. Dans un registre plus léger, « l'étonnante facilité avec laquelle il faisait des vers médiocres mais originaux » valut à Jean Loret la protection de Mlle de Montpensier et du surintendant Fouquet.
© Micberth
     

04:28

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)

LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75