TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Lundi 23 septembre 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

HAUTES-VOSGES (Le Folklore des)


Par L. F. Sauvé


Référence : 2922
Date édition : 2010
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0390-0
Nombre de pages : 438
Première édition : 1889
Reliure : br.

Prix: 54.77€


     L'évolution de la société qui a transformé le montagnard vosgien simple et crédule en un individu ouvert aux idées nouvelles, l'a éloigné des coutumes séculaires et des hantises anciennes. Elles accompagnaient pourtant les hommes en toutes circonstances, dans les peines et dans les joies, depuis la plus tendre enfance, lorsque l'invocation des anges leur garantissait une nuit paisible. Les jeux, les trouvailles faisaient l'objet de multiples usages qui étaient parfois spécifiques à un seul village et qui avaient un véritable rôle dans l'apprentissage des rapports humains et de la perception du juste et de l'injuste. Ils permettaient de faire reconnaître son innocence, comme pour l'enfant accusé à tort de vol, qui devait aller chercher une pierre au cimetière en marchant à reculons pour prouver sa bonne foi. Le 6 décembre, le jeune homme qui voulait se marier ne devait pas manquer d'invoquer saint Nicolas comme les femmes enceintes désireuses d'avoir un beau bébé ou les filles en quête de mari. Mais il ne fallait surtout pas qu'il se lève avant le jour, il risquait alors d'être victime d'un incendie. La « médecine superstitieuse » pouvait guérir bien des maux, grâce aux médailles, aux neuvaines, aux pèlerinages ou aux fontaines mais aussi à des secrets merveilleux qui étaient parfois d'une simplicité extrême, comme dans le cas de la femme qui, voulant « faire passer son lait », n'avait qu'à placer sur son sein le bonnet de nuit de son mari, ou qui demandaient aussi parfois au patient une confiance aveugle pour accepter de se soumettre à leurs conditions ou d'ingurgiter les ingrédients de quelques recettes peu avenantes. Certaines traditions pouvaient aussi conférer des dons de guérison, comme pour l'enfant à qui on avait fait écraser un ver de terre dès sa naissance, avant même son baptême, et qui avait alors durant sa vie entière le don de soigner les panaris. Celui que chacun craignait demeure évidemment le sorcier, « la grande misère, le fléau redouté entre tous » qu'il était si difficile de reconnaître. Charmeur et enchanteur, il faisait un usage maléfique du cheveu ou de la rognure d'ongle qu'un pauvre innocent avait laissés sur son passage, jusqu'à ce qu'il soit enfin démasqué, grâce à un œuf pondu le jour du vendredi saint.
© Micberth
     

05:15

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75