TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Jeudi 17 août 2017

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

SAINT-NIC. Une paroisse cornouaillaise pendant la Révolution


Par l'abbé Corentin Parcheminou


Référence : 1960
Date édition : 2003
Format : 14 X 20
ISBN : 2-84373-333-2
Nombre de pages : 130
Première édition : 1930
Reliure : br.

Prix: 17.24€


     Le territoire de Saint-Nic, habité dès la préhistoire (dolmens, menhirs, objets en pierre polie) a souvent eu, au fil des siècles, une importance stratégique : il était occupé sur la côte et dans les endroits culminants à l'époque gallo-romaine (route d'Is à Lanvéoc) et il a joué un rôle défensif, grâce au Ménez-Holm (grand feu installé à ses sommets pour signaler l'approche de l'ennemi) lors des invasions normandes. Par la suite, aux XIe, XVe et XVIe siècles, la violence ne l'a pas épargné, mais c'est bien l'époque révolutionnaire, sujet central de cet ouvrage, qui a laissé dans son histoire les traces les plus marquantes. En 1789, les Saint-Nicais n'étaient pas malheureux (culture, élevage, industrie de la toile), même si des réformes s'avéraient indispensables (répartition des impôts), mais les espoirs furent vite déçus : « La Révolution commença par détruire ». Les municipalités furent créées dans la précipitation, la vie devint plus difficile (récolte de 1791 mauvaise), les lois, lues en breton, se succédèrent sans interruption et les prêtres réfractaires furent sanctionnés.
Mais ce qui fut le plus mal accepté, ce fut la loi sur l'accaparement (réserve de denrées et de marchandises), puis la levée en masse (août 1793) et surtout les réquisitions incessantes (chevaux de selle, avoine, descente des cloches de Saint-Côme, qui ne furent pas fondues mais cachées), ainsi que la transformation du conseil municipal en tribunal. Face aux demandes qui se multipliaient (bois de chauffage, blé, bœufs, orge...), les Saint-Nicais firent de la résistance, malgré les punitions et les amendes. Ainsi, comme on réquisitionnait 600 livres de fil, des tailleurs et des forgerons, des bêtes (7 cochons) et du bois, du froment et du seigle, de l'avoine et du foin, de la paille et des lits... les cultivateurs firent la sourde oreille et cachèrent leurs récoltes, en dépit des menaces et des sanctions. On avait faim, on manquait de tout, la situation était bien pire qu'avant la Révolution. Et à partir de l'an IV, il fallut loger la troupe qui surveillait la côte, souvent même la ravitailler et subir ses brimades. Quand la Révolution fut finie, on recensa ses acquis et « ses ruines aussi ».

© Micberth
     

03:56

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)

LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75