TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Dimanche 21 octobre 2018

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

SAINT-JEAN-AUX-BOIS en la forêt de Cuise (L'abbaye et le village de)


Par Edouard Dangu


Référence : 3171
Date édition : 2012
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0656-7
Nombre de pages : 134
Première édition : 1911
Reliure : br.

Prix: 17.36€


     La tradition veut que l'origine de Saint-Jean-aux-Bois remonte au IVe ou Ve siècle. Á cette époque, la maison royale de Cuise, dont le périmètre n'excédait pas deux hectares, accueillait les administrateurs du pouvoir royal et servait de rendez-vous de chasse, du fait de sa situation au cœur d'une immense forêt. Le roi Eudes y établit ensuite le siège d'une juridiction qu'il abandonna au gruyer royal et à ses officiers. Au commencement du XIIe siècle, la maison fut donnée par Louis VI aux chanoines de la collégiale de Saint-Adrien de Béthisy qui la cédèrent, en 1152, à la reine Adélaïde. Elle y fonda l'abbaye de Saint-Jean-aux-Bois où vinrent s'installer les religieuses qui habitaient auparavant à Sainte-Perrine. Connu pour son extrême pauvreté, le monastère, grâce aux reliques de sainte Euphrosine que l'abbesse avait acquises par un « pieux larcin », attirait près de trois mille pèlerins chaque année et bénéficia de nombreuses donations. Philippe le Bel y finança divers travaux d'entretien et s'y rendit à trois reprises, à l'époque des chasses, comme nombre d'autres monarques. Mais les religieuses aspirèrent à quitter cette forêt sans aucun voisinage et qui leur inspirait une continuelle appréhension, incompatible avec l'observance de leurs règles et leurs dévotions. En 1634, elles échangèrent leur abbaye avec celle des chanoines de Royallieu. L'origine du village de Saint-Jean remonte au début du XVIIIe siècle. En 1762, le plan établi par Lisseaux, notaire arpenteur-juré à Soissons, révèle une rangée de vingt petites maisons, placées dans la première cour, sur le bord intérieur du fossé, occupant l'emplacement de l'ancienne porterie et du logis du roi. D'autres maisons occupaient l'entrée de la ferme. Aucune autre construction n'existait alors en dehors de l'enceinte abbatiale, à part le moulin. Chaque maisonnette à laquelle étaient jointes quelques parcelles de terre et de pré était louée entre 20 et 27 livres. Les habitants ne s'opposèrent pas ensuite à la suppression de la communauté religieuse. Ils demandèrent seulement un curé et un vicaire à Saint-Jean, ainsi que l'exonération des réparations de l'église et du presbytère. Sous la Révolution, les bâtiments et les terres de l'abbaye, devenus biens nationaux, furent mis en vente et les petites maisons devinrent la propriété de leurs locataires.
© Micberth
     

01:58

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)

LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75