TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mardi 16 juillet 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

SAINT-ÉMILION, son histoire et ses monuments


Par Joseph Guadet


Référence : 3240
Date édition : 2013
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0731-1
Nombre de pages : 222
Première édition : 1863
Reliure : br.

Prix: 29.78€


     Pour la deuxième édition de son étude consacrée à Saint-Émilion, Joseph Guadet a souhaité rendre l'histoire « plus vive » et la lecture « plus agréable », tout en consacrant une part à la description suivie et complète des monuments. L'oratoire qui fut creusé par saint Émilian dans le flanc de la colline voisine de son ermitage devint, sans doute, la vaste église souterraine considérée « comme la plus singulière de France et comme unique dans le monde ». Ses compagnons furent les premiers moines du monastère qu'il fonda et qui fut à l'origine de Saint-Émilion. Dévasté par les Normands et abandonné par ses religieux, le monastère appartenait au vicomte Olivier lorsqu'en 1080, l'archevêque de Bordeaux, Goscelin, exhorta son propriétaire, par la crainte du jugement de Dieu et par la raison, à restituer son bien à l'Église. L'acte le plus ancien mentionnant la commune de Saint-Émilion est une charte de 1199 par laquelle le duc de Guienne, Jean sans Terre, lui concède libertés et libres coutumes. La cité, semble-t-il, était déjà entourée de murs et de fossés. Saint-Émilion passa longtemps pour une ville très forte que les ducs d'Aquitaine, et plus tard les rois de France, considéraient comme un point très important à conserver, veillant à ce que ses fortifications fussent toujours entretenues en bon état. Lorsque Charles VII entra définitivement en possession du Bordelais, il confirma tous les privilèges de la cité dans une charte datée de mai 1456 dans laquelle il garantit qu'elle ne sera jamais séparée de la couronne. La commune, son maire, ses jurats et ses conseillers, le chapitre, son doyen et ses chanoines, les couvents et leurs moines, corps souvent rivaux et divisés, furent toujours d'accord sur deux points : le respect de la religion catholique et la soumission au roi. Cela ne les préserva cependant pas des fléaux attachés aux guerres de Religion. Saint-Émilion devint la sentinelle avancée des catholiques et cette situation des plus scabreuses lui valut d'être surprise, envahie et pillée par les huguenots en 1580. La commune de Saint-Émilion s'était formée au plus fort de la féodalité, et en vue de se soustraire aux tyrannies du pays. Mais lorsque les seigneurs commencèrent à plier sous l'autorité royale dont la prépondérance assurait la sécurité des villes, sa position escarpée et ses fortifications ne furent plus qu'un inconvénient. La sécurité enfanta l'esprit d'industrie et de commerce, source de bien-être et de fortune. Sans port ni grandes routes, le rôle de la cité prit fin et sa destinée fut accomplie.
© Micberth
     

21:14

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75