TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Samedi 24 juin 2017

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

LE ROQUEFORT


Par Eugène Marre


Référence : 3278
Date édition : 2013
Format : 20 X 30
ISBN : 978-2-7586-0771-7
Nombre de pages : 234
Première édition : 1906
Reliure : br.

Prix: 37.70€


     Le village de Roquefort est bâti sur un éboulis de rochers qui se sont détachés, à une époque très reculée, d'une haute falaise qui sert de frontière naturelle à un petit causse connu sous le nom de Cambalou. La plupart des maisons aux toits d'ardoises bleues et de tuiles rouges sont collées contre le rocher et les rues sont étroites. De nombreux documents, parfois très anciens, permettent de penser que les fissures ou caves naturelles, très communes au pied du Cambalou, ont été utilisées pour l'affinage des fromages de brebis depuis les temps les plus anciens. Á l'origine, les éleveurs apportaient simplement en dépôt leurs produits aux caves pour les faire saler et affiner, moyennant rétribution, et les reprenaient ensuite pour les consommer et les vendre. Devant les difficultés à gérer les relations commerciales, et lorsque la production augmenta, les propriétaires des caves furent amenés d'abord à vendre pour le compte des cultivateurs les fromages affinés, puis à acheter pour leur propre compte des fromages frais qu'ils revendaient mûrs. Le négociant, intéressé à la réputation de son fromage, le soigna mieux. La consommation augmenta et la prospérité de ce commerce ne fit que s'accroître. Le pays tout entier dut sa fortune à ces caves dont peut-être le hasard seul avait fait connaître la propriété. En 1754, vingt-six grottes recevaient les fromages fournis par cinquante mille brebis paissant sur les pâturages abondants de l'immense plateau du Larzac. Les fromages voyageaient à dos de mulet jusqu'à Lyon, Bordeaux et Paris. Certains étaient même expédiés en Italie, en Angleterre ou en Hollande. Dès le milieu du XVIe siècle, le parlement de Toulouse, soucieux de conserver au fromage de Roquefort sa juste réputation, défendit à plusieurs reprises de mettre en vente, sous son nom, des fromages d'origine différente. Le roquefort était si largement offert aux tout-puissants que cet usage devenu trop onéreux pour la ville, cessa en 1766. Seize ans plus tard, Diderot et d'Alembert écrivaient que « le fromage de Roquefort [était] sans contredit le premier fromage d'Europe ». Grâce à des conditions de milieu uniques et à l'impulsion donnée par de grandes sociétés commerciales, l'industrie a fortement progressé au XIXe siècle. Sept millions de kilogrammes produits au début du XXe siècle procuraient un revenu aux deux mille cinq cents salariés des usiniers de Roquefort, mais aussi à plus de soixante-dix mille personnes, des fermiers jusqu'aux fabricants d'emballages de toutes sortes, dans un rayon de cent vingt kilomètres autour du village.
© Micberth
     
Article(s) de presse :

LE MIDI LIBRE
LE JOURNAL DES ÉLEVEURS DE BREBIS

07:14

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)

LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75