TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Lundi 23 septembre 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

RAMBOUILLET (L'Arrondissement)


Par la duchesse d'Uzès


Référence : 3294
Date édition : 2014
Format : 20 X 30
ISBN : 978-2-7586-0789-2
Nombre de pages : 386
Première édition : 1893

Prix: 59.00€


     La forêt de Rambouillet n'était autrefois qu'un enchevêtrement de ronces et de broussailles qui empêchait la croissance des arbres et où pullulaient des bêtes fauves inoffensives ou malfaisantes. Elle fut longtemps surnommée les Buissons de Rambouillet. Dans ces fourrés inextricables, le duc d'Aquitaine fut terrassé par un bison d'une force colossale. Après avoir tué l'animal, son fils Hubert, qui ne pensait sans doute pas encore devenir évêque, lava ses blessures dans une petite mare, remplacée ensuite par un grand et superbe étang que l'on appelle encore l'étang de Saint-Hubert. En mars 1765, un échafaud fut dressé sur la place du Marché de Dourdan. Durant six jours, les habitants assistèrent aux tortures de sept membres de la bande d'Orgères connue sous le nom de Chauffeurs, qui avait terrorisé la population avant son arrestation mais aussi durant son incarcération dans le donjon. Si le supplicié n'était pas mort au bout de six heures de souffrance, une grâce lui était accordée : il était étranglé. Quelques années plus tard, Louis XVI, en abolissant la torture, mit fin à ce système pénal qui était devenu odieux pour la société française. En novembre 1790, le monarque décida de se reposer de ses terribles préoccupations en participant à un laisser-courre, malgré l'avis de ses courtisans : « Si mon peuple veut se soulever, ce n'est pas une chasse de plus ou de moins qui l'en empêchera ». Le cerf qu'il traquait fut abattu par un charbonnier. Ayant abandonné la bête et quelques pièces d'or au pauvre homme et à sa femme, le roi remonta à cheval et ne sortit plus jamais son équipage de chasse. Le château de Dampierre reçut la visite de plusieurs reines. La table de communion de la chapelle est faite avec les balustrades du lit de Marie Leczynska qui y vint souvent avec le dauphin et ses filles, tandis que Louis XV se permit un jour d'y amener Madame de Pompadour. Un soir de tempête, Henri IV chassant près du château de Plessis-Mornay, trouva refuge dans une ferme isolée et proposa de devenir le parrain d'un nouveau-né à l'agonie, devant les yeux ébahis des modestes parents. Pour les beaux yeux de Gabrielle d'Estrées et pour se faire pardonner sa jalousie à l'égard du duc de Bellegarde, il racheta quelque temps plus tard le pavillon de la Cense dont ces pauvres gens étaient les fermiers. La favorite n'y revint jamais : sa mort inexpliquée suivit de quelques mois sa visite. Durant l'hiver 1800, un jeune militaire vint s'asseoir dans une auberge de Galluis. La propriétaire refusa de servir les poulets qui rôtissaient pour le Premier Consul dont on annonçait la venue, à celui qu'elle appela « mon petit officier »
© Micberth
     

08:59

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75