TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mardi 28 mars 2017

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

SULLY soldat, ministre et gentilhomme campagnard


Par Robert Balland, Georges Fauquet


Référence : DFDH52
Date édition : 2010
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0398-6
Nombre de pages : 214
Première édition : 1932 et 1935
Reliure : br.

Prix: 26.37€


     Si trois périodes semblent avoir existé dans la vie de Sully, ses qualités et ses défauts, demeurés constants tout au long de son existence, lui confèrent une réelle unité. Il sut gérer les affaires de l'État comme il sut faire fructifier ses domaines. Celui qui avait célébré les bienfaits de l'agriculture, mit ses principes en vigueur et donna des leçons d'économie rurale pendant que tant d'autres nobles s'épuisaient en luttes stériles contre le principe monarchique. Tout enfant, il fit montre d'un esprit revêche et indomptable face à un maître qui ne put prendre l'ascendant sur lui, avant qu'un autre précepteur sache éveiller une curiosité insatiable et un goût du travail acharné. Sa rencontre avec Henri de Navarre fut décisive pour sa carrière et fort utile à la cause du monarque. Ils avaient en commun « une certaine façon de parer aux dangers et de louvoyer entre les obstacles » et, très vite, Maximilien de Béthune se jeta dans la lutte avec fougue et calcul tout à la fois. À partir de 1587, il n'y eut pas de grands combats dans lesquels il n'ait eu son rôle. Parallèlement, le comptable apparut très tôt derrière le chevalier, car Sully avait compris que l'enrichissement était nécessaire à sa carrière. Une fois Henri IV installé sur le trône, il ne fut jamais long à réclamer instamment sa récompense à chaque action d'éclat, dévoilant ainsi un trait de caractère tout aussi pénible que le discours « fanfaron » qu'il employait pour conter ses exploits guerriers. Il sut se rendre indispensable et en 1596 vit enfin les portes du Conseil des finances s'ouvrir devant lui. Il avait jusque-là combattu pour le roi, il allait désormais travailler pour la France. Il s'employa à dénoncer les désordres et les irrégularités dont fourmillait l'administration financière, créant, par son honnêteté, une confiance et une intimité entre le roi et ce ministre bourru qui entretenait la vanité de Sully, qui, inlassablement ramenait à lui tout ce qui s'adressait au monarque, au point que lors de l'assassinat d'Henri IV, il se réfugia à la Bastille, craignant pour sa propre vie. Quand il quitta le pouvoir en 1611, « son tempérament d'ambitieux toujours insatisfait » lui laissa un temps un espoir de retour, avant de s'incliner définitivement. Il entreprit alors de rédiger ses Économies royales et tout en se faisant le gardien de la mémoire d'Henri IV, il trouva ainsi le moyen d'assouvir son souci d'apologie et de vengeance personnelle « avec une puissance de haine et une ingéniosité dans la calomnie qui sont le vilain côté de son tempérament ».
© Micberth
     

04:23

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)

LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75