TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Lundi 29 mai 2017

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

DOYET, MONTVICQ, BÉZENET, VILLEFRANCHE (Géographie, histoire de)


Par A.-C. Maillat


Référence : 3283
Date édition : 2013
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0776-2
Nombre de pages : 422
Première édition : 1894
Reliure : br.

Prix: 54.60€


     Des traces de l'existence de Doyet existent depuis le XIe siècle et au XVIe siècle la paroisse revêtait une certaine importance. Deux seigneuries remarquables se trouvaient sur son territoire : celle de la Souche à qui appartenait presque toute la partie orientale de la commune, et celle de Bord qui possédait la partie occidentale et une cour de justice. La maison de la Souche avait droit de patronage sur l'église de Doyet en 1359 et deux siècles plus tard, elle était considérée comme une des plus mémorables du duché du Bourbonnais. Son château devait commander le passage du chemin de Moulins à Montluçon et était protégé par deux fossés. On raconte que lors de sa construction, les maçons n'avaient qu'un seul marteau à leur disposition et qu'ils devaient le partager avec les ouvriers qui bâtissaient le château d'Eclène. Aussi se lançaient-ils l'outil régulièrement. L'un d'eux manqua son geste. Le marteau tomba, s'enfonça et creusa l'étang de Saulzai. Vers 1620, par le mariage d'Ysabel de la Souche avec Gilbert de Courtais, la seigneurie passa à l'une des plus anciennes maisons du Bourbonnais. La famille s'éteignit à la mort de Gaspard de Courtais qui siégea à la Chambre dès 1842, sur les bancs les plus avancés de la gauche, entre Arago et Ledru-Rollin, et qui fut contraint de se cacher en 1852, suite au coup d'État. Il administra la commune de Doyet à plusieurs reprises à partir de 1830 et jusqu'à sa mort, en 1877. Le château fort de Bord dominait toute la campagne à l'ouest du village et son premier propriétaire se nommait du Bertrand. Rapidement, la maison du Peschin s'allia à la famille du Bertrand et la seigneurie fut alors désignée sous le nom de Bord-Peschin. En 1357, Montvicq formait une paroisse désignée sous le nom de Montis Vico. Les seigneurs quittèrent Montvicq vers 1765 et le village perdit de son importance. L'église fut fermée sous la Révolution et un gendarme de Montmarault, « le Grand Pascal », choqua la population en entrant à cheval dans l'édifice et en tirant un coup de fusil sur la colombe placée au-dessus de l'autel. Le village reprit progressivement de l'importance avec l'extraction de la houille, bien que, le 25 décembre 1811, un arrêté enjoignît les particuliers de cesser tous leurs travaux tant qu'il ne serait pas statué définitivement sur la propriété de la mine. Puis une concession fut accordée par ordonnance royale du 12 novembre 1826 aux sieurs Étienne et Félix Desvaux et Jacques Michaud, propriétaire à Montvicq ; la population commença alors à augmenter, au rythme des nouvelles attributions de concession.
© Micberth
     
Article(s) de presse :

LA MONTAGNE

Feuille d'information :

Lire...

11:30

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)

LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75