TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Vendredi 26 mai 2017

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

BEAUVAIS (La vie municipale à) pendant la guerre. Août-septembre 1914


Par F. Lévêque


Référence : 3406
Date édition : 2016
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-0918-6
Nombre de pages : 196
Première édition : 1919
Reliure : br.

Prix: 26.00€


     Le samedi 1er août 1914, à quatre heures et demie de l'après-midi, la mobilisation générale ordonnée par décret du Président de la République parvenait au maire de Beauvais sous la forme d'un télégramme officiel. Cyprien Desgroux s'empressa de faire sonner la cloche communale afin d'avertir la population de la cité et des communes suburbaines. Des affiches furent installées aux emplacements désignés à l'avance et il fut rappelé à tous les hommes soumis aux obligations militaires qu'ils devaient se conformer rigoureusement aux prescriptions de l'ordre de route annexé à leur livret militaire. Le conseil municipal se réunit le soir même. L'approvisionnement de la ville était la question primordiale. Toutes les mesures devaient également être prises pour recevoir de la façon la plus hospitalière les 2600 évacués de Verdun dont l'hébergement avait été prévu confidentiellement en temps de paix. Le conseil devait aussi examiner de pair les questions de chômage et d'assistance, réfléchir au remplacement des employés et des agents municipaux mobilisés, mettre en place la garde civile pour assurer la sécurité publique. Le travail était considérable. Il se prolongea beaucoup plus longtemps qu'escompté et embrassa plus tard des tâches d'une étendue tout à fait insoupçonnée alors. Dès le matin du 1er août, alors que la lecture des journaux laissait entrevoir que la mobilisation était imminente, les magasins d'approvisionnement avaient été pris d'assaut. Quelques heures plus tard, les denrées commencèrent à faire défaut et certains commerçants se crurent autorisés à hausser le prix de leurs marchandises. Le maire en appela à leurs sentiments patriotiques mais fit savoir qu'il était disposé à user de sanctions très sévères. Les cours se stabilisèrent. Les boulangers s'engagèrent à n'augmenter leurs prix que si les circonstances l'exigeaient et toujours en accord avec l'administration municipale. Le 6 août, le pain coûtait officiellement 84 centimes les deux kilos. La mobilisation de leur soutien modifia considérablement la situation de nombreuses familles qui vivaient avec une aisance relative mais sans avoir pu amasser de pécule. Étant donné le nombre considérable de demandes, les allocations journalières ne pouvaient malheureusement pas leur être versées du jour au lendemain. Le chômage, qui toucha rapidement une grande quantité d'ouvriers et d'ouvrières, augmenta encore la détresse. La municipalité improvisa donc sans délai les moyens de venir en aide à la population : les secours délivrés par le bureau de bienfaisance furent augmentés et des fourneaux économiques furent créés.
© Micberth
     
Article(s) de presse :

L'OBSERVATEUR DE BEAUVAIS
LE PARISIEN

11:09

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)

LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75